Lifelong Learning Programme

This project has been funded with support from the European Commission.
This material reflects the views only of the author, and the Commission cannot be held responsible for any use which may be made of the information contained therein

Also available in:

"I Am Not Scared" Project

Homepage > Database > Good Practies List > Good Practice Form

Database

TITLE OF GOOD PRACTICE:

Campagne de sensibilisation « Qui a dit que ? », Janvier - Mai 2010

KEYWORDS:

enquête, stéréotypes, campagne de sensibilisation, prévention, suivi

GOOD PRACTICE TYPOLOGY:

Informative Campaign

TARGET GROUPS:

Elèves des classes de 3ème, 4ème, 5ème et 6ème années de l’enseignement secondaire, de tous les établissements scolaires de la ville de Seraing.

WORKING GROUP COORDINATING THE INITIATIVE:

PREVIF, Service de prévention des violences de la ville de Seraing.
La structure de concertation "Délinquance juvénile"

COUNTRY WHERE IT TOOK PLACE:

Belgique – Seraing

LANGUAGE OF THE REVIEW:

French

DEFINITION OF TARGET GROUP:

Young People.

DESCRIPTION OF THE GOOD PRACTICE:

PREVIF, Service de prévention des violences de la ville de Seraing.

Ce service communal a pour objectif général la prévention des violences à l'égard des personnes. Dans le cadre du travail avec les jeunes, PREVIF est amené à mettre en place des animations, à réaliser des suivis sociaux et à jouer un rôle d’interface entre les services concernés.



La structure de concertation "Délinquance juvénile"

Conscient de la nécessité d’envisager la violence des jeunes sous un angle pluridisciplinaire, PREVIF a choisi de réunir les acteurs serésiens et liégeois du monde policier, judiciaire et de la jeunesse en constituant une structure de concertation réunissant les professionnels concernés par la problématique : Arpège ASBL (Madame Anne Bourguignont, Procureur du Roi honoraire), le Centre d’Information et d’Aide aux Jeunes (CIAJ), le Centre Violence et Traumatisme (VITRA) de l'Université de Liège, la Commission Jeunesse du Barreau de Liège ASBL, la Compagnie En Marge, la Débrouille, Emergence ASBL, Espace Tremplin - Compas Format ASBL, la Maison de l’Enfant, la MDA "L’Info des Jeunes", le Parquet de la Jeunesse, la Police de Seraing-Neupré, le Service d’Aide à la Jeunesse (SAJ) ainsi que le Service de Protection judiciaire (SPJ).

L’objectif de cette structure est de valoriser et de partager les expériences, les atouts et les spécificités de chacun, de communiquer sur les manques et les attentes en échangeant sur les pratiques respectives.



Avec l’appui de la structure de concertation, PREVIF  a organisé la campagne de sensibilisation « Qui a dit que ? »  auprès des jeunes de l’enseignement secondaire de Seraing, de janvier à mai en 2010.




 La campagne de sensibilisation “Qui a dit que” : cinq cartes postales pour balayer les clichés !


Cette campagne annoncée par voie d’affichage fait suite à une enquête réalisée en 2009 auprès de 311 étudiants de l’enseignement secondaire de Seraing, sur leur perception de la violence et en particulier celle des jeunes.


PREVIF a souhaité revenir sur les 5 comportements qui, lors de cette enquête,  ont été mis en évidence par les jeunes comme n’étant pas graves :



  • Les relations sexuelles non consenties : "faire l’amour sans que l’autre en ait envie" est considéré par 13% d’entre eux comme peu ou pas grave.

  • La non assistance à personne en danger : 34% considèrent que "filmer une agression avec le GSM" est peu ou pas grave.

  • Le recours à la violence : si un inconnu les a insultés, 30% d’entre eux estiment alors qu’une réaction violente est justifiée.

  • Le harcèlement moral : 90% des jeunes interrogés considèrent qu’insulter un ami est sans gravité.

  • Le droit à l’image : 10% considèrent que diffuser sur Internet des images personnelles de son/sa petit(e) ami(e) est peu ou pas grave.


 


La campagne vise à interpeller les jeunes sur les résultats obtenus, par le biais de cartes postales :



  • PREFIV a choisi un support format carte postale qui peut se glisser facilement dans une farde ou un journal de classe, aux couleurs vives et attrayantes, avec une couleur différente par thème.



  • Au recto, la formule « Qui a dit que ? » pose une question sur un des 5 comportements mis en évidence par les ados, avec une illustration humoristique pour accrocher la curiosité. Exemple : « Qui a dit que diffuser sur Internet des images d’une personne sans son autorisation n’est pas grave ? ».



  • Le verso rappelle certains principes concernant le phénomène évoqué, notamment le respect de soi et des autres, l’explication des conséquences de tel ou tel comportement ainsi que la législation applicable. Dans le cas évoqué, il s’agit du droit au respect de la vie privée et du droit à l’image.



  • Les cartes ont été distribuées aux ados, à raison d’une par mois, pour que les jeunes aient bien le temps de « digérer » tous les messages.



  • Des rencontres entre le « PREVIF », le corps professoral et la structure de concertation été planifiées pour ponctuer la campagne d’autres actions.


RESULTS:

Plus de 300 élèves des écoles de Seraing ont participé à l’enquête. Près de 4000 élèves des écoles secondaires de la ville de Seraing ont fait l’objet de la campagne de sensibilisation.

INDICATORS:

Classroom management, Teacher training, School conferences.

EVALUATION:

Quand, en 2007, le public cible du service PREVIF s’est élargi aux jeunes auteurs de violences à l’égard de personnes, l’équipe a souhaité mieux comprendre la notion de « délinquance juvénile ».

Avec le soutien des partenaires de la structure de concertation et, en étroite collaboration avec le "Centre Violence et Traumatisme – VITRA" de l'Université de Liège qui a apporté un soutien méthodologique, PREVIF a décidé de s’adresser directement aux adolescents, afin de mieux connaître leurs représentations de la violence, spécialement celle des jeunes, par le biais d’une enquête par questionnaire.


Durant l’année scolaire 2008/2009, PREVIF a réalisé et fait passer un questionnaire auprès de plusieurs classes de 3ème, 4ème, 5ème et 6ème années d’enseignement secondaire de tous les établissements scolaires de Seraing, soit 311 jeunes.


L’analyse des questionnaires a fait ressortir 5 comportements considérés par les jeunes comme n’étant pas graves : les relations sexuelles non consenties, la non assistance à personne en danger, le recours à la violence, le harcèlement moral ainsi que le droit à l’image.


Ces résultats interpellants ont convaincu PREVIF de l'utilité de prolonger l’enquête par la mise en place d’actions de prévention.
La campagne de sensibilisation “Qui a dit que ? ” a été lancée, en janvier 2010, dans toutes les écoles secondaires de Seraing.


pages

COMMENT:

 Présentation des cartes postales et de l’affiche annonçant la campagne :


 http://www.mda-infodesjeunes.be/index.php?option=com_content&task=view&id=133&Itemid=1

NAME OF COMPILER:

Martine PRIGNON

NAME OF INSTITUTION:

INFOREF

ROLE:

Réalisatrice de projets

I Am Not Scared Project
Copyright 2017 - This project has been funded with support from the European Commission

Webmaster: Pinzani.it