Lifelong Learning Programme

This project has been funded with support from the European Commission.
This material reflects the views only of the author, and the Commission cannot be held responsible for any use which may be made of the information contained therein

Also available in:

"I Am Not Scared" Project

Homepage > Database > Good Practies List > Good Practice Form

Database

TITLE OF GOOD PRACTICE:

L’école citoyenne

KEYWORDS:

Modèle stratégique, école citoyenne, école démocratique, charte, loi, communication positive, socialisation, pédagogie active, gestion des conflits, formation

GOOD PRACTICE TYPOLOGY:

Projet d'école

TARGET GROUPS:

Acteurs scolaires

WORKING GROUP COORDINATING THE INITIATIVE:

« Mouvement des Institutions et Ecoles Citoyennes » (M.I.E.C.)

COUNTRY WHERE IT TOOK PLACE:

Belgique

LANGUAGE OF THE REVIEW:

French

DEFINITION OF TARGET GROUP:

Parents, Policy Makers, Teachers, Researchers, School Directors.

DESCRIPTION OF THE GOOD PRACTICE:

« Mouvement des Institutions et Ecoles Citoyennes » (M.I.E.C.).


Créé en août 2007, à la suite d’une formation donnée par Jean-Luc Tilmant, visant à fournir des outils à destination de tous les acteurs de la vie scolaire et extra-scolaire en vue de diminuer, voire stopper, la violence dans les établissements scolaires.


Devant l’enthousiasme des participants à cette formation, il fut décidé unanimement de créer une association respectant le droit des enfants et des collaborateurs de l’enseignement à l’école.

Le M.I.E.C. était né (anciennement le GED, « Groupe Ecole Démocratique »).


Ce mouvement concerne tous les acteurs des institutions et des écoles qui souhaitent transformer les pyramides basées sur le pouvoir en collectifs centrés sur l'autorité.


Sa devise est : « Résistons aux Résistances !!! »


Son Président et initiateur, Jean-Luc Tilmant, est enseignant, psychopédagogue, et formateur spécialisé.


Le modèle stratégique qu’il propose pour canaliser la violence scolaire, part du constat que ces institutions sont au contact de différents systèmes qui engendrent, par de multiples variables, la violence.


 


Il convient tout d’abord de traiter les variables et les stratégies touchant la classe ou les différents milieux de rencontres du microsystème ainsi que les variables et les stratégies de l’endosystème, c’est-à-dire de l’école. On trouve ainsi : la direction et son équipe, les enseignants, les éducateurs, les élèves, …


A côté de l’endosystème, il existe le mésosystème qui contient toutes les institutions, tous les groupes pouvant interagir sur l’école : la famille, les bandes, les CPAS, les centres PMS...


Ensuite, l’exosystème appelé le système des décideurs qui doivent normalement organiser l’enseignement ou gérer la société: gouvernements, syndicats... Cette intervention, aux effets immédiats sur les acteurs de terrain, a une responsabilité importante dans le domaine de l’école.


Enfin, certains éléments du macrosystème influencent le quotidien, comme les idéologies, les archétypes, les variables sociétales, les pédagogues et l’histoire.



Il convient tout d’abord de traiter les variables et les stratégies touchant la classe ou les différents milieux de rencontres du microsystème ainsi que les variables et les stratégies de l’endosystème, c’est-à-dire de l’école. On trouve ainsi : la direction et son équipe, les enseignants, les éducateurs, les élèves, …


A côté de l’endosystème, il existe le mésosystème qui contient toutes les institutions, tous les groupes pouvant interagir sur l’école : la famille, les bandes, les CPAS, les centres PMS...


Ensuite, l’exosystème appelé le système des décideurs qui doivent normalement organiser l’enseignement ou gérer la société: gouvernements, syndicats... Cette intervention, aux effets immédiats sur les acteurs de terrain, a une responsabilité importante dans le domaine de l’école.


Enfin, certains éléments du macrosystème influencent le quotidien, comme les idéologies, les archétypes, les variables sociétales, les pédagogues et l’histoire.


 


Le M.I.E.C. s’est doté d’une « Charte » : dix articles évalués et actualisés, chaque année, en fonction des réalités de terrain, qui constituent les fondements de son action :


1. Les Droits de l’Homme et de l’Enfant constituent le guide éthique de notre action de terrain.

2. Nous plaçons l’élève ou plus largement le jeune au centre de nos préoccupations professionnelles. Nous utilisons des méthodologies et des pédagogies adaptées à ses besoins fondamentaux. Nous proposons aux écoles et aux institutions de former des citoyens-critiques capables de s’intégrer et de s’épanouir dans la société.

3. Dans l’école démocratique, nous sommes tous des éducateurs car nous respectons et faisons respecter la Loi négociée et construite avec tous les acteurs. Nous ne cédons pas au laxisme sociétal.

4. La mise en place d’une équipe pédagogique est garante de la cohérence et de l’efficacité au sein de l’école.

5. Le projet pédagogique se construit avec tous les acteurs de l’institution. Celle-ci doit être transparente dans sa gestion et ses projets. Le système pyramidal doit laisser place à un système circulaire où tous les acteurs deviennent un moteur de citoyenneté. Les responsabilités sont différentes mais chacun est pris en considération dans l’assemblée démocratique.

6. L’école et l’institution se construisent en partenariat avec tous les acteurs psychosociaux et culturels dans le cadre de réseaux centrés sur l’intégration de citoyens-critiques.

7. La communication positive favorise une bonne relation avec l’élève et le jeune. Cette démarche peut être individuelle ou institutionnalisée (SAS d’écoute, SAS de décompression).Le conflit verbal ou non-verbal peut faire grandir et devenir une base du progrès de la relation. Le contact avec la nature et l’ouverture à l’environnement favorisent la socialisation et l’intégration.

8. L’évaluation n’est en aucun cas un outil de ségrégation ou de sanction.

9. Les sciences humaines constituent un vivier de ressources et de stratégies pour une constante recherche-action.

10. Chaque année, la charte est évaluée et actualisée en fonction des réalités du terrain.


Sur cette base, le M.I.E.C. propose des formations réparties en plusieurs axes :


1. Formations de base

Deux formations proposent différentes stratégies à mettre en œuvre pour canaliser la violence à l’école.

Ces formations s’articulent autour de deux publications :



  • « Treize stratégies pour prévenir les violences à l’école »


Première partie du modèle stratégique que propose J-L Tilmant pour canaliser la violence dans nos écoles.

Une approche à la fois théorique et pratique des stratégies à mettre en place sur les terrains scolaires difficiles d'aujourd'hui. Pour les praticiens et les intervenants, un "portefeuille" de recherche-action et de réponses concrètes au jour le jour.



  • « Aider l’école à prévenir les violences »  Douze stratégies.


Deuxième partie du modèle stratégique de J.L. Tilmant. Ces institutions sont au contact de différents systèmes qui engendrent, par de multiples variables, la violence. Il est proposé ici une approche des autres systèmes qui peuvent influencer la violence dans les écoles.


2. Formations institutionnelles

Le MIEC propose la mise en place des dispositifs suivants :



  • « Le syndrome d’Harpocrate ou l’école démocratique ».


Cette formation donne les principes déontologiques qui sous-tendent l’installation de la « LOI » (voir Charte) dans une institution.

Elle fixe également l’ensemble des axes concrets pour construire la « LOI » avec les bénéficiaires et elle propose les différents moyens pour construire le conseil de la loi et de la citoyenneté.

Elle s’accompagne d’un ouvrage du même nom. Dans ce livre, consacré aux violences à l’école et aux violences de l’école, J-L Tilmant tente de briser le mur du silence qui sépare l’école de sa société. L’école peut changer en mettant l’accent sur la démocratie interne, les collectifs, les pédagogies actives : il s’agit de retrouver des valeurs, de gérer les conflits et les émotions, de restaurer l’institution.



  • Institutionnaliser un « sas » (un local) de décompression,

  • Institutionnaliser un « sas » d’écoute,

  • Institutionnaliser une cellule « absentéisme »,

  • Institutionnaliser une cellule « assuétudes »,



 


3. Autres formations spécialisées



  • Formations pédagogiques


« Changer sa pratique d’évaluation », « Prévenir la violence par la pédagogie différenciée »,…



  • Formations sociologiques


« Violence et variables sociétales », « Violence et médias », …



  • Formations psychologiques


« L’’entretien d’aide », « Les élèves Boaff », « Détection de la maltraitance »,…



  • Formations à la communication


« La communication dans la classe », « La détection et la prévention du conflit dans la classe », « L’atelier des gros mots »,…



RESULTS:

Actuellement, une trentaine d’écoles a mis en place l’un des dispositifs proposés par le MIEC.

INDICATORS:

Detection protocol, Intervention protocol, Disciplinary methods, Classroom management, Teacher training, Classroom rules, Whole-school anti-bullying policy, Intensity teachers (10 h. or more).

EVALUATION:

Bruno Derbaix, co-responsable du projet d’école citoyenne à l’Institut de la Sainte-famille d’Helmet à Schaerbeek.


Dans son article « Les valeurs démocratiques à l’épreuve de l’école. Récit d’une première année d’école citoyenne », il décrit l’installation du dispositif dans son école, selon le modèle proposé par le MIEC « le syndrome d’Harpocrate ou l’école démocratique ».


Il conclut : « Au regard des nombreuses difficultés que rencontre l’école actuellement, aux nombreuses réponses que peut apporter un projet comme celui de l’École citoyenne et à la grande adéquation de ce projet avec les priorités du décret mission, je ne peux terminer cet article sans « crier » mon incompréhension par rapport au peu de moyens proposés actuellement aux écoles qui ont le courage d’entreprendre un tel projet ».


http://www.resoj.be/resoj_PDF/resolument_jeunes_31_web.pdf
pages

COMMENT:

Site du MIEC : http://g-e-d.eu/index.html

NAME OF COMPILER:

Martine PRIGNON

NAME OF INSTITUTION:

INFOREF

ROLE:

Réalisatrice de projets

I Am Not Scared Project
Copyright 2017 - This project has been funded with support from the European Commission

Webmaster: Pinzani.it