Lifelong Learning Programme

This project has been funded with support from the European Commission.
This material reflects the views only of the author, and the Commission cannot be held responsible for any use which may be made of the information contained therein

Also available in:

"I Am Not Scared" Project

Homepage > Database > Good Practies List > Good Practice Form

Database

TITLE OF GOOD PRACTICE:

Dossier : violence scolaire

KEYWORDS:

Reportage télévisé, violence physique, violence verbale, indiscipline, sanction, présence, proximité, formation

GOOD PRACTICE TYPOLOGY:

Informative Campaign

TARGET GROUPS:

Grand public, acteurs scolaires

WORKING GROUP COORDINATING THE INITIATIVE:

Journal télévisé RTBF, 30 mai 2011.
Reportage de quelques minutes, tourné dans des écoles de la ville de Bruxelles

COUNTRY WHERE IT TOOK PLACE:

Belgique

LANGUAGE OF THE REVIEW:

French

DEFINITION OF TARGET GROUP:

Parents, Policy Makers, Teachers, Researchers, Young People, School Directors, grand public.

DESCRIPTION OF THE GOOD PRACTICE:

La violence scolaire, 15% des élèves en souffrent et toutes les écoles sont concernées. Il s’agit d’une violence physique et verbale.
C’est un sujet sensible. C’est la raison pour laquelle beaucoup de témoignages présents dans le reportage se sont faits sous couvert de l’anonymat.

Types de violence
En règle générale cela se passe bien dans les écoles, mais parfois, un conflit entre deux élèves peut dégénérer. Le reportage présente différents faits de violence.
Vol, agression physique, harcèlement, ces faits graves sont heureusement peu fréquents.
La violence dans les écoles est surtout verbale. Cette violence invisible peut faire de gros dégâts et concerne aussi les professeurs.

Solutions pour gérer la violence
Le reportage présente différentes solutions :

• Une école fait appel à un conseiller externe. Celui-ci va partir de la réalité de l’école (Ex. certains jeunes sont plus grands que les adultes et adoptent, de ce fait, des comportements dominants) et proposer des actions pour sortir des difficultés.
• Une autre école sanctionne toute indiscipline, c’est-à-dire le non-respect de la règle scolaire (forme la plus fréquente de violence scolaire).
Mais, comment bien sanctionner ? il faut que l’élève soit écouté et c’est en concertation avec lui que la sanction tombe. C’est très important qu’il accepte la sanction, car la sanction doit être vécue comme une réparation.
• Une dernière école assure une présence préventive des adultes partout et tout le temps. Cette présence et cette proximité des professeurs auprès des élèves favorisent des relations d’échange et de confiance.
• Un professeur d’Université propose une dernière piste : former l’élève à un comportement social adapté.
Il s’agit de former l’élève à certaines compétences relationnelles et émotionnelles au lieu de le voir crier, s’agiter ou encore frapper quand il n’est pas d’accord.

« Au programme des cours, peut-être bientôt une sorte de thérapie comportementale », conclut la journaliste !

RESULTS:

Ce reportage a le mérite de sensibiliser le grand public à la problématique du harcèlement qui reste encore souvent un sujet « tabou » dans les écoles. Il apporte aussi un message positif en proposant quelques pistes de solutions expérimentées par certaines écoles.
Diffusé lors du journal télévisé de la RTBF, le reportage a pu toucher un très grand nombre de téléspectateurs.

INDICATORS:

Intervention protocol, Videos.

EVALUATION:

En quelques minutes, et à l’aide de quelques exemples concrets, ce reportage aborde avec justesse le phénomène de la violence scolaire. pages

COMMENT:

Extrait du Journal Télévisé de la RTBF :
http://www.rtbf.be/video/v_jt-19h30?id=1042073&category=info

NAME OF COMPILER:

Martine PRIGNON

NAME OF INSTITUTION:

INFOREF

ROLE:

Gestion de projets

I Am Not Scared Project
Copyright 2017 - This project has been funded with support from the European Commission

Webmaster: Pinzani.it